Mes 3 looks tout-terrain

Après avoir récemment dévoré « Home working girl » (le billet que Charlotte Moreau a récemment consacré à la manière de s’habiller lorsque l’on travaille chez soi), je me suis interrogée sur mon rapport à l’équation « looks agréables + activité professionnelle à la maison + excursions quotidiennes au sein du monde extérieur »…

Conduire Charles chaque matin à l’école m’a mise à l’abri de la tentation de passer la matinée – voire davantage – en tee-shirt/pantalon de jogging : sachant que je vais croiser bon nombre de parents (qui se divisent en trois catégories : la diva du fitness, le clone de Bree Van de Kamp et le père bronzé/pressé/surpayé), je me dois de faire un minimum d’effort. L’idée n’est dès lors pas de coller aux codes vestimentaires de mes homologues (culturellement parlant, je ne me retrouve ni dans le total look Lululemon, ni dans la panoplie J.Crew/Michael Kors), mais de renvoyer une image correspondant à celle que je suis via un look que j’apprécie et que je pourrais conserver toute la journée (je n’ai pas envie d’avoir à me changer en rentrant chez moi).

Pour ce faire, ce dernier devra se composer d’un bas me permettant de respirer en position assise (exit ainsi les slims trop serrés et les jupes étriquées), de pièces de styles différents dont le télescopage correspond à ma vision personnelle du style, d’une paire de baskets et d’un ou deux bijoux. Voici les trois silhouettes qui m’accompagnent ces temps-ci lorsque le thermomètre oscille entre 15 et 20 degrés :

 

Tenue 1


 Une veste en cuir Zara camel. Offerte par ma maman en décembre 2007, cette veste s’est considérablement patinée avec le temps, passant de fauve à camel délavé. Sa coupe saharienne correspond parfaitement au twist baroudeur esprit « Itinéraire d’un enfant gâté » que j’aime injecter à mes looks.
 Un tee-shirt vintage issu d’un « summer camp » canadien. C’est sa couleur verte qui en fait une pièce casual forte, cette teinte boostant facilement le reste de la tenue.
 Un jean ultra large taille haute COS – 2018. J’ai eu au début quelques difficultés à m’approprier ce jean… jusqu’à ce que j’ai l’idée de le couper très court sur la cheville. Il s’est alors rééquilibré.
 Un médaillon vintage. Retrouvé  par ma mère dans les affaires de ma grand-mère, ce médaillon délicatement raffiné me permet de féminiser n’importe quel tee-shirt.
PS : Je porte ce look avec des Veja basses fauve.

 

Tenue 2


 Un pull rouge H&M. Plus douillet et facile à porter qu’un modèle Ba&sh acheté bien plus cher, il remplit parfaitement sa fonction de « doudou montrable », tant sa couleur est vibrante et sa coupe cosy. Je l’arbore les manches légèrement roulottées et le devant souvent glissé sur le devant du bas que je porte.
 Une jupe midi Madewell. Coupée dans le biais, cette jupe est mon coup de coeur de ces deux dernières années. Son imprimé a beau ne pas être des plus fous, elle me vaut toujours mille compliments tant elle tombe bien.
 Des baskets Nike Air blanches. Elles ont beau commencer à sérieusement montrer des signes de faiblesse, elles n’en sont pas moins toujours aussi efficaces pour détourner l’allure féminine d’une pièce.
 Un bracelet pentacle Pamela Love. Délicat, il permet de contrebalancer le volume oversize du pull.

 

Tenue 3


 Un gilet zippé COS homme (2015). Fusion entre un blouson et un gilet, il s’improvise sans rougir veste de demi-saison. J’aime sa dégaine unisexe et son bleu marine profond.
 Une chemise H&M homme (2011). Elle fut la première chemise hawaïenne de ma (petite) collection. Dénichée en solde au rayon homme de chez H&M (autant dire qu’elle ne m’a rien coûté), elle fait partie de mes pièces fétiches. Après avoir subi de nombreux lavages, ses teintes se font aujourd’hui plus douces, ce qui n’est pas pour me déplaire.
 Un jean 527 homme coupé en short. Me refusant à jeter un vieux jean de Julien particulièrement usé, j’ai décidé de le transformer en short. Sa dimension légèrement baggy crée un effet d’optique sur les jambes dont je raffole.
 Un collier perlé acheté à Florence. Très bourgeois, ce collier ne peut être porté qu’à contretemps. Je place son fermoir sur le devant et boutonne ma chemise jusqu’en haut ou alors je déboutonne largement ma chemise et place les perles devant.
PS : Je porte ce look soit avec mes Nike blanches, soit avec mes Birkenstock Arizona marron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping Cart
There are no products in the cart!
Subtotal
 0.00
Total
 0.00
Continue Shopping
0
X